QUOI !? Des dons en l’honneur de ma fille?

Cindy l'amie de Lucie Lebrasseur a toujours gardé sa photo dans ses souvenirs. (Photo : Courtoisie)

Plus de 30 années suite au décès de sa fille, Marlène Dignard est surprise. Une organisation au nom de sa fille, la Fondation Lucie-Lebrasseur, vient de faire une remise de plus de 8 000$ à l’Élyme des sables de Sept-Îles. Elle est heureuse pour ceux-ci, mais surprise de tout ça.

Il y a de ça plus de 30 années, Mme Dignard demeurait à Rivière-au-Tonnerre avec son conjoint de l’époque. Les amies d’enfance de Lucie ne savaient pas exactement ce qu’il y allait arriver lorsqu’elle est disparue du paysage. Elles jouaient sur les baies, et tout d’un coup, celle-ci est partie pour des soins plus approfondis dans les grands centres. Lucie est décédée…

Tout d’un coup, dans le village, il paraît qu’une levée de fonds a été faite pour venir en aide aux parents étant affligés par un enfant vivant un cancer. De là, serait née la fondation Lucie Lebrasseur, afin de venir en aide aux parents de l’enfant malade. Une organisation fondéée 3 ans aprèes le décès de la petite.

Après une époque difficile au chevet de sa fille et des années de réparation, Mme Dignard est surprise d’apprendre l’existence d’une organisation ayant le nom de sa fille décédée. Elle déplore le versement à l’Élyme des sables. Non pas par manque de respect, mais parce que si les sous étaient réellement amassés en mémoire de sa fille, une œuvre tel qu’ Enfants Soleil aurait été plus à propos.

Dans le communiqué, les sous devaient être redistribués aux parents endeuillés. Elle aurait seulement apprécié que les sous amassés en l’honneur de sa fille soient partagés pour une cause en lien avec son décès, ou encore, aider directement un famille dans le besoin.

«Ma fille est morte si jeune, j’ai du respect pour les gens en fin de vie, mais s’il y aurait une cause qui la représente, ce ne serait pas celle-ci. », pense la dame en ayant une pensée pour sa fille.