Recyk & Frip déborde: la ville demande l’aide des citoyens

Ça déborde chez Recyc & Frip

La population de Sept-Îles est invitée à collaborer en ne déposant plus de vêtements à l’organisme Recyk & Frip. Les consignes sanitaires à respecter pour assurer la sécurité des employés, des bénévoles et des clients ralentissent la gestion des dons.

La friperie a dû fermer quelques semaines en raison de la crise sanitaire. La réouverture respecte plusieurs contraintes.

Les sacs continuent de s’amonceler devant nos portes et devant notre conteneur, précise la directrice de Recyk & Frip Maryse Gagnon même si nous n’acceptons plus les dons depuis quelques semaines.

«C’est déchirant parce que nous avons aussi une mission environnementale On ne veut pas que tous ces vêtements se retrouvent à la poubelle ou dans la nature», ajoute la directrice. Les citoyens sont donc invités à faire preuve de compréhension et à conserver chez eux leurs vêtements usagers jusqu’à la reprise du service.