Réforme de l’assurance-emploi | «Les travailleurs se sont encore fait passer un sapin en 2023»

Des militants d'Action Chômage, de la CSN et de la FTQ à Forestville répèteront leur dénonciation avec leur traditionnel sapin de Noël décoré de « Trous noirs »ce lundi. (Photo Facebook)

La dernière année n’a pas fait exception pour Action Chômage Côte-Nord. Les travailleurs saisonniers en région sont acculés à la pauvreté parce que la réforme promise de l’assurance-emploi n’a pas eu lieu. L’organisme va ressortir son traditionnel sapin de Noël décoré de « Trous noirs » ce lundi devant les bureaux de Service Canada à Forestville.

Comme chaque année, Action-Chômage Côte-Nord rappelle au gouvernement libéral de Justin Trudeau les difficultés auxquelles font face les travailleurs saisonniers de la région, qui se retrouveront une partie de l’hiver sans revenu. « Noël ne sera pas heureux pour tout le monde », souligne la directrice Line Sirois.

Entrevue avec: Line Sirois, directrice Action Chômage Côte-Nord

Le sapin difforme et décharné symbolise la pauvreté dans laquelle s’enfoncent chaque année un peu plus certains travailleurs. « Beaucoup de travailleurs de l’industrie saisonnière n’ont pas fait assez d’heures pour se qualifier à l’assurance-emploi ou tomberont dans le Trou Noir dans les prochaines semaines. »

Cartes à la ministre

En plus de l’action de Forestville, Action Chômage et ses partenaires comme la FTQ, la CSN et la Table d’Action Populaire de la Côte-Nord invitent la population à signer et envoyer des cartes postales à l’attention du ministre chargé de l’assurance-emploi pour l’inviter à agir. D’autres actions « sapin de Noël » sont attendues ailleurs sur la Côte-Nord.

Ces rassemblements font partie d’un large mouvement de mobilisation dans tout l’est du Canada pour réclamer une réforme. L’Alliance Interprovinciale de l’assurance-emploi réclame la mise en place d’un programme universel et non discriminatoire.

Déception répétée

« Après plusieurs années de mobilisation et de rencontres avec des membres du gouvernement, après maintes promesses, on s’attendait à enfin voir le lancement de la réforme en 2023. Eh bien, on s’est fait passer un sapin, encore une fois! L’année s’achève et on n’a toujours pas eu de réforme! », dénonce le porte-parole de l’Alliance Guillaume Tremblay.

Pour 2024, le mouvement appelle le parti libéral et les partis d’opposition à mettre au cœur des priorités économiques la refonte du système d’assurance-emploi. Face au risque de récession, face à l’inflation, il est plus que jamais indispensable que les Canadiens puissent s’appuyer sur un filet social solide et efficace, selon Guillaume Tremblay.