Réjean Porlier se réjouit d’une étude pro-concurrence en transport aérien régional

Le maire de Sept-Îles Réjean Porlier

Les conclusions d’une étude sur le transport aérien régional réjouissent le maire Réjean Porlier, qui s’implique pour la naissance de la Coop Treq même s’il vide son bureau à l’Hôtel de Ville de Sept-Îles vendredi. L’Institut de Recherche en Économie Contemporaine conclut que le manque de concurrence entraîne un prix des billets vers le haut.

Réjean Porlier soutient le modèle coopératif pour contrer le monopole d’Air Canada au Québec. Il croit que Coop Treq a fait le bon choix en achetant des avions de 75 places, pour offrir l’aller-retour Sept-Îles-Montréal pour moins de 425$.

Le gouvernement Legault doit encourager la concurrence et le projet Coop Treq, défend Réjean Porlier.

Entrevue avec Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

L’étude de l’IREC constate que les Québécois paient en moyenne 180% plus cher que les Ontariens pour les vols intérieurs. Le prix des billets interrégionaux découragent plusieurs voyageurs qui choisissent moins souvent l’avion.