RETRO POLITIQUE 2022 | Une première femme autochtone ministre, des chefs réélus et un maire suspendu

Kateri Champagne Jourdain à Sept-Îles le soir de son élection comme députée de Duplessis. (Photo Jean St-Pierre, Macotenerd.com)

Élue députée de Duplessis le 4 octobre, Kateri C. Jourdain marque l’histoire politique de la Côte-Nord en devenant la première Innue députée, première femme autochtone à siéger à l’Assemblée Nationale du Québec et ministre de l’Emploi en pleine pénurie de main d’œuvre. Après la retraite de Lorraine Richard, la caquiste Kateri C. Jourdain a fait s’écrouler le château fort péquiste de Duplessis, après 47 ans de règne.

Kateri C. Jourdain a gagné l’élection devant quatre adversaires avec 3424 voix de majorité sur la péquiste Marilou Vanier. La CAQ a obtenu 45,22% des suffrages, contre 25,32% pour le PQ dans Duplessis. L’ancien maire de Baie-Comeau Yves Montigny a permis au parti au pouvoir d’inscrire aussi une victoire historique dans le comté René-Lévesque.

La nouvelle députée de la CAQ dans Duplessis aborde son mandat avec détermination. Kateri Champagne Jourdain a ouvert en novembre son bureau de Sept-Îles pour son mandat de quatre ans, en s’entourant de Jessica Bélisle et d’Émilie Paquet comme personnel politique. Les attentes sont grandes dans sa région natale à Sept-Îles, Uashat mak Maliotenam pour l’avancement des dossiers prioritaires.

Retraite de Lorraine Richard

Élue pour la première fois en avril 2003, la députée de Duplessis Lorraine Richard a annoncé en début d’année son retrait de la vie politique pour des raisons de santé. Elle a eu droit à des éloges de représentants de tous les partis pour sa dernière journée à l’Assemblée Nationale du Québec. Plusieurs adversaires politiques comme Pierre Arcand, Gaétan Barrette et François Legault ont reconnu son acharnement à défendre sa région. Elle a porté l’étiquette de tigresse à l’Assemblée nationale et de chialeuse authentique pour défendre les Nord-Côtiers.

C’est d’avoir servi les citoyens pour qu’ils obtiennent les services auxquels ils ont droit, qui rend fière l’ancienne députée Richard. La Cayenne est convaincue aujourd’hui qu’elle a respecté sa première promesse en politique régionale, celle d’être la députée de tout le monde.

Le maire Alain Thibault suspendu

Année très mouvementée au conseil municipal de Port-Cartier! La division s’est intensifiée parmi les élus dès l’adoption du Budget 2022 de la Ville. Une coupure de 100 000$ à la corporation de développement économique de Port-Cartier et l’embauche d’un directeur général ont polarisé les débats. Le maire a tranché quelques fois lors de vote de trois conseillers municipaux pour et trois contre. Les citoyens se sont mobilisés à quelques reprises lors de séances du conseil.

Un consensus unanime a d’abord permis d’embaucher Nicolas Mayrand comme directeur général. Fin septembre, le maire Alain Thibault, est suspendu de ses fonctions pour une période de 30 jours en raison d’une série de manquements envers le code de déontologie de la municipalité.

Alain Thibault estime que sa sanction d’un mois lui a servi de leçon. Il est revenu déterminé à finir son mandat pour mener à terme les dossiers importants pour la population. Les conseillers municipaux semblent prêts à travailler à l’unisson avec le maire pour une bonne gestion et la réalisation de certains projets. 

Visites des deux PM

Les deux premiers ministres ont visité la Côte-Nord en 2022. Dans le cas de François Legault ses escales et ses promesses auront rapporté l’élection de deux députées. Justin Trudeau est surtout venu à la rencontre des chefs de la Nation innue en mai. Les neuf chefs sont sortis satisfaits. Ils ont discuté de plusieurs enjeux, dont les droits des Premières nations et la protection de l’habitat du caribou avec Justin Trudeau.

François Legault a, lui aussi, pris des engagements en marge de ses visites sur la Côte-Nord en campagne électorale. Au lendemain d’une première rencontre avec le premier ministre du Québec à Uashat, le chef Mike Mckenzie s’est réjoui de l’accueil favorable du chef de l’état québécois à sa proposition de créer une société d’énergie innue.

Les chefs Mckenzie réélus

Le chef de Matimekush/Lac-John Réal Mckenzie a obtenu 306 votes contre 283 pour Pako Vachon pour sa réélection en mai dernier. Il réalise un 7e mandat de 3 ans à la tête du conseil des Innus de la région de Schefferville. En juin, au tour du chef Mike Mckenzie. Il a été réélu pour un quatrième mandat comme chef des Innus d’Uashat mak Mani-utenam, avec 745 votes devant Antoine Grégoire et Élie-Jacques Jourdain.

Lors de son assermentation, Mike Mckenzie a affirmé sa volonté de consolider l’union des neuf communautés au sein d’une «Nation innue» forte. Il veut aussi être un leader autochtone qui construit des rapprochements solides entre les deux peuples qui cohabitent à Sept-Îles, Uashat mak Mani-Utenam et sur la Côte-Nord. Il a réaffirmé ses engagements pour l’autodétermination en éducation, les services de la DPJ, en habitation et pour la construction d’un Pavillon universitaire à Uashat.

Le maire Beaupré critique Air Canada

Le maire Steeve Beaupré a dénoncé plusieurs fois Air Canada et le manque de fiabilité des vols aériens. À la suite d’une année catastrophe, malgré l’annonce des billets à 500$ aller-retour, le maire Steeve Beaupré s’attend à une desserte aérienne plus fiable en 2023.

La Chambre de commerce de Sept-Îles, Uashat mak Mani-utenam et plusieurs leaders régionaux ont multiplié aussi les dénonciations de l’imprévisibilité des services aériens entre l’aéroport régional et les grands centres. Le président de l’Union des municipalités du Québec, Daniel Côté, constate que le programme de billets à 500 dollars n’a pas eu l’effet espéré en régions.