Rio Tinto n’a pas ralenti ses exportations de fer et d’aluminium

À la fin du premier trimestre de 2020, Rio Tinto n'était pas encore touchée par la pandémie.

Le géant minier Rio Tinto a annoncé vendredi une production supérieure aux attentes au premier trimestre de 2020. La multinationale propriétaire de la compagnie minière IOC et copropriétaire d’Aluminerie Alouette à Sept-Îles a toutefois revu à la baisse sa prévision de production en raison de la crise du coronavirus.

Le PDG de Rio Tinto, Jean-Sébastien Jacques, se réjouit de pouvoir continuer à livrer du minerai et de l’aluminium aux clients à travers le monde avec comme priorité de protéger la santé et la sécurité des travailleurs et des communautés.

Tous les actifs de Rio Tinto ont continué de fonctionner lors du premier trimestre qui a pris fin le 31 mars. Les exportations de fer par la multinationale ont augmenté de 5 %, comparativement à la même période en 2019. Le rapport de Rio Tinto précise également que la demande pour le minerai de fer de haute pureté est restée forte. IOC a donc modifié sa gamme de produits vers le concentré de fer pour répondre au marché.

Par contre, le marché de l’aluminium est affecté par une baisse de la production automobile, lit-on. Le rapport de Rio Tinto nous apprend que la production d’aluminium a augmenté de 6% à l’aluminerie de Sept-Îles en un an, pour la période de trois mois.