Semaine de prévention du suicide | La Côte-Nord est encore dans les pires régions

Image d'illustration de Deposit photos

Le taux de suicide par 100 000 habitants dans la région de la Côte-Nord est stable, mais un suicide, c’est un suicide de trop, rappelle l’Association québécoise de prévention du suicide.

L’Institut national de santé publique du Québec a dévoilé lundi son portrait 2024 des comportements suicidaires au Québec, dans le cadre de la 34e Semaine nationale de prévention du suicide qui se déroule jusqu’au 10 février.

Selon les données provisoires pour l’année 2022, le taux brut de suicide dans la région de la Côte-Nord est de 17,7 par 100 000 habitants comparativement à 12,7 dans l’ensemble de la province. Ce taux est aussi de 17,7 pour 2021 et de 18,8 pour 2020.

Les hommes demeurent les plus touchés par le suicide, même si la situation s’est améliorée comparativement à la fin des années 1990. À l’échelle de la province, on déplore encore trois suicides par jour.

Le PDG de l’Association québécoise de prévention du suicide, Hugo Fournier, constate que la Côte-Nord est toujours dans le haut du classement des régions où le taux de suicide est le plus élevé, même si les données connaissent une légère variation à la baisse.

Il faut redoubler d’ardeur pour amener les gens à demander de l’aide – Hugo Fournier

L’affaire de tous

M. Fournier rappelle que tout le monde peut jouer un rôle au travers de plusieurs gestes simples. « On le sous-estime mais on peut tous jouer un rôle important et avoir un impact positif autour de nous. »

Connaître et diffuser les ressources d’aide est le premier des gestes qui peut être réalisé. «Les ressources existent et c’est important d’en avoir connaissance. Sur la Côte-Nord, il y a un centre de prévention du suicide qui fait un très bon travail », affirme le PDG de l’Association québécoise de prévention du suicide.

Connaître, identifier les signes de détresse et enfin briser la glace avec les personnes pour qui on s’inquiète font aussi partie de ce que l’on peut faire.

Oser mettre la main sur l’épaule – Hugo Fournier

Visites à l’urgence

En 2023, 74 visites dans l’une des urgences de la région ont été attribuables à une tentative de suicide. C’est une baisse par rapport aux trois années précédentes.

Le taux d’hospitalisation est plus important chez les jeunes filles et les adolescentes dans l’ensemble de la province.

Entrevue complète avec le PDG de l’Association québécoise de prévention du suicide, Hugo Fournier.

N’hésitez pas à demander de l’aide
9-8-8 par téléphone ou SMS
1 866 APPELLE (277-3553) 
www.suicide.ca