Sept-Îles discute avec les promoteurs du Projet Holliday et évalue ses options

La Ville de Sept-Îles a besoin du projet Holliday pour son développement domiciliaire.

Sept-Îles a besoin de développement domiciliaire. Le dialogue se poursuit avec les promoteurs du Projet Holliday, mais la Ville évalue aussi la possibilité de reprendre en charge le dossier devant rendre plusieurs terrains disponibles pour la construction de maison derrière la rue Holliday.

Les promoteurs sont toujours intéressés, précise la DG de la Ville de Sept-Îles Catherine Lauzon. Une assemblée publique d’information est d’ailleurs prévue le 13 février. Certaines étapes ont été franchies pour les phases I et II du projet domiciliaire. La ville a tout de même enclenché un processus lundi pour s’assurer que le projet voit le jour d’une façon ou d’une autre.

Inscrit au PPU

Le conseil municipal a adopté un avis de motion lundi soir pour modifier son plan d’urbanisme afin d’inclure le projet Holliday avec un Plan Particulier d’Urbanisme (PPU). « Les promoteurs privés sont toujours au rendez-vous. Le dialogue est bon. En même temps, il y a longtemps que la ville souhaite ce projet et il n’a pas abouti », souligne Madame Lauzon.

La démarche du PPU du conseil des élus est nécessaire que ce soit pour le projet des gens d’affaires ou pour une rétrocession des terrains à la ville. La directrice générale Catherine Lauzon admet que la ville a une idée des coûts, mais ne donnera pas de chiffres pour ne pas influer sur une éventuelle négociation avec les instigateurs du Projet domiciliaire Holliday.

L’initiative vise l’aménagement de 400 terrains, qui seraient mis en vente pour la construction de maisons. Les Phases I et II prévoient 250 nouveaux terrains. Le document qui fera l’objet d’une consultation en février est disponible sur le site web de la Ville de Sept-Îles.