Sept-Îles s’accommodera de la nouvelle loi plus restrictive pour les chiens de plus de 44 livres

La nouvelle loi exige que tous les chiens de plus de 20 kg soient munis d'un harnais ou d'un licou.

La Ville de Sept-Îles devra s’ajuster à la loi sur les chiens dangereux en vigueur au Québec depuis mardi. Le directeur général Patrick Gwilliam invitera les élus à évaluer la possibilité d’embaucher un inspecteur pour voir au respect des nouvelles règles, comme le port du harnais ou du licou pour museler les chiens de plus de 44 livres.

La Ville dispose déjà d’un règlement sur les animaux dangereux, qui interdit les pitbulls notamment. Elle accorde le mandat de l’appliquer à la SPCA Côte-Nord. La nouvelle législation impose des obligations aux municipalités du Québec. Dès qu’un chien a mordu quelqu’un sur son territoire, la Ville de Sept-Îles doit en être informée par la clinique vétérinaire.

Le directeur général Patrick Gwilliam croit que la SPCA Côte-Nord gère au mieux la présence de chiens errants. C’est le problème des abandons qui accapare la SPCA de Sept-Îles,

Patrick Gwilliam, directeur Ville Sept-Iles

La nouvelle loi sur les animaux dangereux prévoit des amendes pouvant atteindre 10 000$ pour les propriétaires de chiens sans permis, sans laisse ou sans muselière pour les plus gros.