Sept-Îles souhaite assurer la pérennité du lac des Rapides

Le lac des Rapides, image provenant de Tourisme Côte-Nord/Tourisme Sept-Îles.

On remarque une grande quantité d’hydrocarbures pour les hydravions dans des barils aux alentours du lac des Rapides à Sept-Îles.

Selon le Journal de Québec, l’Organisme de bassins versants Duplessis a expliqué que ces barils de carburant usés constituent, selon l’organisme, un risque « très faible » pour la source d’eau potable du lac des Rapides, qui se trouve dans une baie isolée à bonne distance.

La Ville de Sept-Îles juge cependant que ceci est « inacceptable ». On souhaite pouvoir mieux encadrer la protection du lac afin d’éviter une catastrophe de déversement des hydrocarbures dans cette source, car filtrer ce genre de matière est impossible. Le déversement d’un bateau, d’un avion ou des barils entreposés pourrait avoir un impact notable sur la qualité et donc l’approvisionnement en eau potable dans le secteur.

C’est pourquoi le travail de l’Organisme de bassins versants a contribué à l’écriture du « Plan de gestion du lac des Rapides 2021-2026 », que la Ville de Sept-Îles veut déposer d’ici la fin de l’été.

Ce plan de la municipalité servira à protéger la bonne qualité de l’eau du lac en encadrant les menaces contre la source d’eau potable de la Ville. Le Plan contiendra des statistiques sur la circulation d’hydravions et de bateaux à moteur.