Sept-Îles : Une ville de plus en plus verte au courant des 30 prochaines années

(photos : Ville de Sept-Îles)

Les acteurs des milieux communautaires et économiques, les élus du conseil de ville et le maire de Sept-Îles Steeve Beaupré se sont réunis pour l’occasion du « lac à l’épaule ». L’objectif était de cibler les orientations stratégiques de la Ville de Sept-Îles pour les 20 à 30 prochaines années.

Afin d’avoir un bon diagnostic du milieu, des acteurs clés ont été rencontrés avant la réunion. Des acteurs du monde communautaire, de la santé, de l’enseignement, de l’environnement, du développement économique, de la culture, du tourisme, ainsi que des sports et des loisirs, ont été consultés.

Les orientations stratégiques de la ville de Sept-Îles pour les 30 prochaines années seront l’attraction et la rétention de travailleurs et de familles, la disponibilité des logements, la collaboration avec les Innus, la transition verte, le transport et la diversification économique.

Lors d’une entrevue à la radio Plaisir 94,1, le maire de Sept-Îles Steeve Beaupré indique que l’environnement était au cœur des discussions, c’était d’ailleurs l’élément phare du « lac à l’épaule ». Il explique que Sept-Îles poursuivra la mission d’une transition verte avec les grands joueurs économiques de la région : « Même si nous contribuons à un très fort pourcentage du PIB au Québec, il n’en demeure pas moins que Sept-Îles et Port-Cartier, nous contribuons à un pourcentage supérieur de 10% des émissions de GES au Québec. Il ne faut pas se fermer les yeux, il faut regarder vers l’avenir, il faut encourager ces grandes entreprises à aller de l’avant et à favoriser une énergie verte, que cela soit de l’hydrogène, du gaz naturel liquéfié comme chez Alouette ou avec d’autres énergies moins polluantes, on est rendu là. »

Le rapport sur la vision et les orientations stratégiques de la Ville de Sept-Îles devrait être déposé d’ici la fin juillet.

Cette expression « lac à l’épaule » fait référence à la réunion conseil des ministres de Jean Lesage, qui a eu lieu les 4 et 5 septembre 1962 au camp de pêche du lac à l’Épaule, situé aujourd’hui dans le Parc national de la Jacques-Cartier. Cette durant cette réunion historique que le Québec a décidé de nationaliser l’électricité, ce moment est considéré comme un des temps forts de la Révolution tranquille.