Sévère pénurie de main d’œuvre dans les restaurants de Sept-Îles

verre café Tom Hortons
(Photo : Facebook, Wayne Malouin)

Tim Hortons ferme temporairement sa succursale des Galeries Montagnaises, St-Hubert envisage de réduire ses heures d’ouverture et sans cuisinière, la Cage limite son menu… Une sévère pénurie de main d’œuvre affecte le secteur de la restauration à Sept-Îles.

« Nous faisons face à un énorme manque de personnel qui force une diminution des heures d’ouverture. Malgré plusieurs postes annoncés dans les radios et le journal, on ne reçoit pas de CV », commente le propriétaire du restaurant St-Hubert, Michel Vaillancourt. « La clientèle est pourtant bien au rendez-vous », ajoute-t-il. Monsieur Vallancourt prendra des décisions la semaine prochaine.

Le directeur général des quatre restaurants Tim Hortons de Sept-Îles, Wayne Malouin, espère que la fermeture temporaire de la succursale la moins achalandée, celle des Galeries Montagnaises, permettra d’affecter le personnel de cette dernière pour renforcir les équipes de travail des trois autres restaurants.

Tim Hortons embauche entre 20 et 35 personnes par succursales à Sept-Îles. La pénurie de main d’œuvre est palpable depuis le début de la pandémie. M. Malouin aurait besoin de six personnes à temps plein de plus pour maintenir toutes ses activités. «La PCU n’aide pas au recrutement depuis le début de la pandémie», commente-t-il. Ailleurs au Canada, la chaîne Tim Hortons recrute des travailleurs étrangers, mais les démarches sont interrompues tant que les frontières demeurent fermées.