Trois indices pour reconnaître vos baleines

(Photo : Baleines en direct, GREMM)

En mai, l’observation de ces mammifères marins géants au large de la Côte-Nord est favorisée par la riche alimentation qui leur est proposée.

Les explications d’Anik Boileau, directrice du Centre d’éducation et de recherche de Sept-Îles (CERSI).

Anik Boileau, directrice du CERSI

Voici des indices de notre experte pour les différencier lors de vos observations :

Petit rorqual

Petit rorqual. (Photo : Baleines en direct, GREMM)

C’est celui qui s’approche le plus. On peut régulièrement l’observer dans le secteur du Vieux-Quai de Sept-Îles. En revanche, il ne fait pas de souffle et on ne voit pas sa queue lorsqu’il plonge.  Bien que ce soit la plus petite baleine à fanon du St-Laurent, il peut mesurer jusqu’à 10 mètres de long.

Rorqual commun

Rorqual commun. (Photo : Baleines en direct, GREMM)

Son souffle peut faire de 6 à 10 mètres de haut, on peut donc le percevoir de très loin. Par contre, il ne montre pas sa queue lorsqu’il plonge.

Rorqual à bosse

Rorqual à bosse. (Photo : Baleines en direct, GREMM)

Son souffle est plus petit que celui du rorqual commun. Il a un peu la forme d’un brocoli. C’est une baleine qui offre souvent des spectacles mémorables, puisque lorsqu’elle plonge, elle sort la queue et elle aime particulièrement faire des sauts hors de l’eau. C’est une espèce très curieuse qui a tendance à venir vers les bateaux.