Un 3e lien à Québec avant un premier lien en Côte-Nord est inacceptable pour Union 138

Les leaders régionaux membres de la Coalition Union 138 ont encore du travail à faire pour convaincre Québec. (Photo Facebook Coalition Union 138)

Le président de la Coalition Union 138 Guillaume Tremblay n’apprécie pas du tout l’annonce d’un troisième lien entre les deux rives dans la région de Québec, alors que la Côte-Nord dépend de traversiers à Tadoussac et que la route s’arrête à Kégaska.

Guillaume Tremblay a été choqué d’entendre le premier ministre François Legault présenter le tunnel Québec-Lévis comme un bon projet pour les citoyens de l’Est-du-Québec. Le prolongement de la route vers Blanc-Sablon et la construction d’un pont à Tadoussac va servir tout le Québec, rappelle le président de la Coalition Union 138.

Pour Guillaume Tremblay, la Côte-Nord a assez attendu. La région doit au moins obtenir des réponses et un échéancier du ministère des Transports.

Guillaume Tremblay, président Coalition Union 138

Si le gouvernement du Québec est capable d’investir 10 milliards dans un tunnel à Québec contesté par plusieurs, il devrait trouver des fonds pour des infrastructures souhaitées par la population sur la Côte-Nord, conclut le président de la Coalition Union 138 Guillaume Tremblay.

Entrevue avec Guillaume Tremblay, président Conseil central CSN Côte-Nord et président Coalition Union 138