Un balado septilien rempli d’amour pour la 34e Semaine québécoise de la déficience intellectuelle

Semaine québécoise de la déficience intellectuelle. (Facebook)

En cette 34e semaine de la déficience intellectuelle, tout le monde est invité à défaire les préjugés afin de bâtir une société plus respectueuse et inclusive. Le module d’épanouissement à la vie de Sept-Îles propose d’ailleurs un balado créé par des gens d’ici. Ce podcast vise à donner des trucs et astuces afin d’intégrer les gens vivant avec une déficience intellectuelle à notre société et il participe à déconstruire les préjugés.

Julie Dubé, coordonatrice au Module d’épanouissement à la vie de Sept-Îles, explique que cet enregistrement disponible sur la Page Facebook du MEV – SI est rempli d’amour et de sincérité. D’une durée d’environ 50 minutes, le balado est animé par Audrey Caron, les invités sont l’équipe de SEMO composé de Anne Murray et Éric Martin ,  Jeannine Otis présidente de l’association Septilienne des loisirs, des sports et de la culture pour personnes vivant avec un handicap, Christine Lebel Agente d’éducation et d’animation culturelle Responsable des communications du Musée régional de la Côte-Nord, Marie-Ève Giroux stagiaire en travail social au centre de jour du CAB de Port-Cartier, Caroline Desrosiers et Bianca Dufour-Dugas qui vivent avec une déficience intellectuelle. Les gens sont invités à le regarder et à le partager afin de participer à cette 34e semaine de la déficience intellectuelle.

L’intégration passe par l’abolition des préjugés, mais aussi pas l’inclusion des gens vivant avec une déficience intellectuelle dans les entreprises. Cela favorise fortement le sentiment d’accomplissement de soi chez ces personnes qui souvent peuvent se sentir délaissées par la société.

Lors d’une entrevue à la radio Plaisir 94,1, Éric Martin, agent de suivi et d’intégration au Service externe de la main-d’œuvre, raconte que les employeurs qui engagent des gens vivant avec une déficience intellectuelle peuvent bénéficier d’une subvention pour les aider afin de pouvoir superviser adéquatement leur intégration au sein de l’entreprise.

Entrevue avec Julie Dubé, coordonnatrice au Module d’Épanouissement à la Vie de Sept-Îles et Éric Martin, agent de suivi et d’intégration au Service externe de la main-d’œuvre.