Un changement de ton du Bloc pour défendre la souveraineté du Québec ce printemps

La députée de Manicouagan Marilène Gill (Crédit photo: Bernard Thibodeau, House of Commons Photo Services)

La députée au Bloc Québécois dans la circonscription de Manicouagan, Marilène Gill, profitera des séances printanières de la Chambre des communes pour attaquer de front les enjeux nationalistes qui comptent pour le Québec et les Québécois. Elle désire aussi être présente pour défendre ce qui est bon pour la Côte-Nord.

Sous le thème « Tout pour le Québec », la députée et son chef Yves-François Blanchet on affirmé, à la suite du caucus de leur parti tenu dans la capitale québécoise dernièrement, qu’ils seront là pour défendre la laïcité et la langue française.

Ottawa confrontera le Québec en donnant le droit, par le projet de loi C-13, de rendre volontaire l’application de la Charte de la langue française pour les entreprises de compétence fédérale. Le Bloc affirme qu’il sera crucial de débattre avec le gouvernement Trudeau afin de défendre cet enjeu décrit comme crucial par le parti.

« Le Bloc Québécois ne change pas ses priorités : nous appuierons ce qui est bon pour le Québec et la Côte-Nord, combattrons ce qui ne l’est pas et tenterons d’améliorer ce qui peut le devenir. Nous constatons toutefois que des enjeux d’une importance capitale pour l’avenir du Québec seront abordés dans les mois à venir et garantissons qu’en tout ce qui concerne l’identité de la nation québécoise, son autonomie et son autodétermination, nous serons intraitables », a conclu Marilène Gill.

Ce changement de ton du parti « visera « Tout pour le Québec », avec l’ultime objectif d’obtenir tous les pouvoirs pour le Québec par l’accession à son indépendance », a déclaré Yves-François Blanchet.