Un chemin de fer de qualité vers le nord est essentiel, témoigne le chef Réal McKenzie

Jonathan Julien ministre responsable de la Côte-Nord, Tanis Peterson directrice Transport ferroviaire Tshiuetin et Ian Lafrenière ministre des Affaires autochtones (Photo Facebook)

Le chef du Conseil des Innus de Matimekush-Lac John Réal Mckenzie a témoigné devant trois ministres, de l’importante de moderniser le service essentiel fourni par Transport Ferroviaire Tshiuetin entre Schefferville et Sept-Îles. «Il y a beaucoup à faire, 55M$ c’est un bon début!», a-t-il déclaré lors d’un point de presse ce jeudi.  

D’importantes améliorations seront apportées sur le premier chemin de fer détenu et exploité par des Autochtones au Canada à la suite de l’annonce hier de la participation des deux gouvernements. «Nos communautés nordiques auront toujours besoin de ce service essentiel. C’est la même chose pour la desserte aérienne. Je suis un ancien pilote d’avion, je sais comment ces services sont essentiels. Nous avons compris dans l’histoire qu’il fallait s’impliquer pour les  garder», a témoigné le chef Réal McKenzie.

Lire aussi : Les gouvernements contribuent pour des travaux de modernisation du train du nord Tshiuetin

Propriété des communautés d’Uashat mak Mani-utenam, Matimekush-Lac John et la Nation naskapie de Kawawachikamach, Transport Ferroviaire Tshiuetin améliorera les 217 km de voie ferrée lui appartenant, passé celle de QNS&L qui va jusqu’à Labrador City. Elle construira un nouveau campement et une nouvelle gare. De nouveaux trains seront équipés de technologies de communication, qui permettront d’avoir accès à bord. Les passagers pourront rester connectés à leur travail et à leurs proches pendant le voyage entre Schefferville et Sept-Îles.

Le gouvernement du Canada représenté par le ministre des Services aux Autochtones Marc Miller fournit 50M$ sous la forme d’un prêt à long terme remboursable. Il s’agit d’un premier investissement de la Banque de l’infrastructure Canada dans le cadre de l’initiative pour les communautés autochtones.

La Société du Plan Nord du gouvernement du Québec fournit 5M$. Les ministres des Affaires autochtones Ian Lafrenière et responsable de la Côte-Nord Jonatan Julien étaient de passage à Uashat mak Mani-Utenam hier. «Tshiuetin est un modèle en matière de prise en charge du développement économique par le milieu. Il est également un bel exemple de collaboration entre les communautés innues et naskapie du territoire nordique», a commenté le ministre Lafrenière.

Les deux ministres se sont recueillis sur le site de l’ancien pensionnat indien hier. Les gouvernements soutiendront la démarche de la Nation innue pour la réalisation d’une enquête approfondie sur les enfants qui l’ont fréquenté.

Le chef Mike McKenzie a demandé des investissements dans la construction d’un nouveau centre de santé pour remplacer celui aménagé dans un ancien bâtiment du pensionnat à Mani-utenam.