Un climat malsain se maintient au CISSS Côte-Nord, selon le syndicat des infirmières

Le CISSS Côte-Nord regroupe 50 installations sur la Côte-Nord.

Le syndicat des intervenants en santé déplore une situation de harcèlement et d’intimidation entraînant de graves détresses psychologiques en Basse-Côte-Nord. Le SIISNEQ réplique à une mise en demeure du CISSS Côte-Nord par une série de démarche légale.

Pour le syndicat qui regroupe entre autres les infirmières des établissements de la région, il devient urgent de mettre un terme au climat de travail malsain. Le Syndicat des intervenantes et intervenants en santé du Nord Est du Québec (SIISNEQ) a déposé des plaintes au Tribunal Administratif du Travail et au Collège des médecins du Québec. Il demande aussi une enquête indépendante d’une firme externe sur la situation de la Basse-Côte-Nord.

La présidente Nathalie Savard explique qu’elle a reçu une mise en demeure d’un avocat du CISSS Côte-Nord à la suite d’une enquête syndicale sur du harcèlement psychologique en Basse-Côte. Le SIISNEQ a déposé un grief le 18 février à la demande de plusieurs membres. Dans une lettre au PDG du Centre intégré de santé Marc Fortin, la présidente du syndicat rappelle les responsabilités de l’employeur.

Nathalie Savard qualifie la mise en demeure de tentative malhabile de bâillonner le syndicat. Elle soutient que le climat malsain dur depuis trop longtemps. Le SIISNEQ porte plainte pour ingérence et entrave aux activités syndicales. Une plainte réclame aussi une enquête sur des propos insultants et dénigrants.