Un petit pas en avant, mais le chemin vers une réforme s’annonce long, selon Action Chômage Côte-Nord

L’annonce du gouvernement fédéral vendredi qui augmente le nombre de semaines de prestations maladie au programme d’assurance-emploi constitue un petit progrès aux yeux d’Action Chômage Côte-Nord. L’organisme attend toujours la réforme promise par le gouvernement Trudeau.

Le groupe de défense des droits des travailleurs espérait mieux. Le nombre de semaines de prestations maladie passera de 15 à 26 semaines le 18 décembre. Action Chômage Côte-Nord milite pour un total de 50 semaines, mais juge que le supplément offrira un répit aux prestataires souffrant de problèmes de santé les empêchant de travailler ou de chercher un emploi.

Indigne et inacceptable

«Plusieurs personnes confrontées à des maladies graves, n’ont toujours pas accès à un système d’assurance-emploi digne et équitable. Ils n’ont souvent pas d’assurance salaire, alors qu’ils ont payé toute leur vie pour le régime collectif», remarque Action Chômage.

L’organisme demande l’accès à une couverture d’assurance-emploi acceptable pour tous. Il se bat depuis des années pour l’adoption d’une réforme, afin de régler le problème des travailleurs saisonniers.

«La réforme doit prendre forme! Il est inacceptable que des gens malades vivent encore plus d’anxiété, cette fois financière, alors qu’ils sont déjà en situation difficile», dénonce la directrice d’Action Chômage Line Sirois. Elle rappelle qu’une majorité des parlementaires étaient d’accord pour bonifier le programme à 50 semaines, mais les libéraux ont reculé en proposant 26 semaines.