Un peu de lumière au bout du tunnel pour les artistes

(Photo Facebook Johanne Roussy)

Pour l’artiste en art visuel de Sept-Îles Johanne Roussy, la pandémie s’est présentée comme un deuil avec la perte des contrats Artiste à l’école, l’annulation des spectacles, des ateliers et des expositions. Un des premiers secteurs impactés, le monde culturel entrevoit enfin la sortie de crise sanitaire.

La dignité de vivre du travail d’artiste en a pris pour son rhume pendant cette pandémie. L’annonce d’un début de déconfinement réalisée aujourd’hui par la ministre de la Culture lors du point de presse quotidien du gouvernement du Québec permettra à l’artisane de l’Atelier de la 8e île de Moisie d’avancer avec quelques projets.

En entrevue cette semaine, l’artiste Johanne Roussy partageait aussi sa réflexion sur le confinement, après avoir vécu la chose à Montréal, puis à Moisie.

Entrevue par Valérie Dionne et Jean St-Pierre avec Johanne Roussy, artiste Atelier 8e îles
Johanne Roussy