Un printemps aux nids-de-poule plus abondants à Sept-Îles, à cause d’un mois de mars trop doux

Les nids-de-poule sont nombreux sur le réseau routier de 250 km de la Ville de Sept-Îles ce printemps. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)

Les petites craques dans l’asphalte sont vite devenues de grands nids-de-poule, en raison de plusieurs séquences de gel et dégel dans les derniers mois à Sept-Îles. Le mois de mars, très doux crée une situation exceptionnelle. La Ville augmente les efforts pour réparer, assure le directeur de l’ingénierie et des travaux publics, Michel Tardif.

Les employés municipaux ont tenté de prévenir les coups à certains endroits dès janvier avec de l’asphalte froid sur des nids en devenir. Ce printemps, ils s’affairent aux réparations avec deux machines qui fabriquent de l’asphalte recyclé.

Les travaux de nettoyage avec des camions-balayeuses et le ramassage des déchets par l’équipe des parcs de la ville attendront après la fonte complète de la neige.

Inévitable au printemps

Les nids-de-poule sont un mal nécessaire dans les villes nordiques, selon Michel Tardif. Ils apparaissent avec des fissures dans le pavage plus vieux. Le réseau sous la responsabilité de la ville de Sept-Îles se déploie sur 250 km.

Entrevue avec Michel Tardif, directeur de l’ingénierie et des travaux publics Ville de Sept-Îles

Plusieurs travaux municipaux s’effectuent chaque année sur le réseau routier de Sept-Îles. En plus des réparations par les employés municipaux, des contrats sont confiés par soumission publique.

L’été dernier les plus gros chantiers routiers de la ville étaient situés sur les rues Doucet et Comeau. Un chantier majeur de 5,1M$ s’annonce en 2023 sur la rue Napoléon. Des travaux sont aussi prévus sur la rue Smith et sur Laure près de la nouvelle SAQ.

Inspections annuelles

Les travaux majeurs sur le réseau routier de la Ville confiés à des entrepreneurs privés sont inscrits dans un plan d’intervention sur 3 ans, à la suite des inspections annuelles.

C’est surtout l’état de la tuyauterie sous l’asphalte des rues et des trottoirs qui détermine les priorités, explique le directeur des Travaux publics. La ville revoit son plan d’intervention chaque printemps, à la lumière des inspections.