Un prix du fer en hausse constante, rapporte aux minières de la Côte-Nord

Le fer qui transite par Port-Cartier et Sept-Îles se vend à bon prix.

Les compagnies minières qui exportent à partir de Port-Cartier et Sept-Îles profitent d’un prix du fer en hausse constante depuis le début de 2020. Le fer de haute pureté de la fosse du Labrador se vend 143,30$ en Chine, un sommet depuis août 2013.

Les économistes croient que la hausse du prix du fer va se poursuivre jusqu’en 2021. La demande est grande en Chine. Le plus important producteur d’acier au monde encourage la relance économique. Les mines de fer du Brésil, durement touchées par l’épidémie de COVID-19, opèrent au ralenti.

Selon l’expert en mines et métaux de Desjardins Ressources Naturelles Côte-Nord Steeve Chapados, les perspectives à plus long terme dépendent de deux projets miniers en Afrique. La conjoncture est favorable au projet Bloom II de Champion Iron à Fermont.

« La situation est différente sur le marché de l’aluminium », constate Steeve Chapados. L’aluminium subventionné de la Chine inonde le marché. Le prix de l’aluminium a atteint un de ses niveaux les plus bas en avril, mais remonte depuis.

« La multinationale Rio Tinto profite de ses investissements diversifiés dans l’aluminium, le fer et le titane sur la Côte-Nord, avec une rentabilité intéressante d’un côté qui compense pour la baisse de revenu de l’autre », remarque le directeur de Desjardins Ressources naturelles Côte-Nord Steeve Chapados.