Un record | Plus d’une centaine d’internationaux de tous horizons fréquentent le Cégep de Sept-Îles

Le Cégep de Sept-Îles

Le Cégep de Sept-Îles a franchi le cap symbolique des 100 étudiants internationaux, une première dans l’histoire de l’accueil d’étrangers pour l’institution. Entretien avec la conseillère à l’international du Cégep de Sept-Îles, Kyra Robertson, pour comprendre ce qui a charmé ces étudiants qui proviennent de plus de 10 pays différents.

Bien du chemin a été parcouru depuis l’arrivée des premiers étudiants internationaux en 2006. 18 ans plus tard, ils sont 101 à suivre l’un des programmes offerts cette session.

Les profils de ces étudiants qui ont choisi Sept-Îles sont divers. Selon la conseillère à l’international du Cégep de Sept-Îles, Kyra Robertson, qui s’occupe d’eux à temps plein, on observe deux parcours distincts. « Environ la moitié des internationaux sont français, ils vont venir chercher ici l’expérience canadienne sans forcément avoir le projet de s’installer, et ils nous choisissent parce qu’on est proches de la nature dans un cadre à taille humaine. » 

L’autre moitié de ces étudiants vient plutôt d’Afrique francophone. Cameroun, Tunisie, Sénégal ou encore Mali, ce sont plus de 10 pays qui sont représentés. « Dans leur cas, ce sont des jeunes qui ont dès le début le projet de s’installer et de rester. On privilégie d’ailleurs de plus en plus l’accueil de personnes qui ont déjà de la famille ici », complète Mme Robertson. 

Une présence remarquée à l’international

Dans la dernière année, la conseillère à l’international du Cégep a passé pas moins de trois mois à l’étranger pour faire la promotion du Cégep. C’est, là-aussi un record en termes de missions pour une année pour le Cégep de Sept-Îles.

Le Cégep s’est notamment déplacé en Belgique où de nouveaux partenariats ont été noués. On peut donc s’attendre à voir arriver dans les prochaines années, une population étudiante originaire de Belgique.

Découverte du skidoo pour les étudiants internationaux lors de la relâche l’an dernier. (Photo courtoisie)

Un accompagnement personnalisé

Un des avantages du Cégep de Sept-Îles, c’est sa taille. « Le service qu’on offre il est vraiment personnalisé, je connais le prénom de tous nos nouveaux étudiants et même de leurs parents. Ça on peut le faire parce qu’on accueille pas trop d’étudiants à la fois », considère Kyra Robertson.

Deux employés du Cégep sont d’ailleurs maintenant conseiller réglementé en immigration pour étudiants étrangers (CRIEE), ce qui leur permet d’avoir le droit d’accompagner les jeunes dans leurs démarches de permis d’études, qui peuvent être longues et difficiles auprès des services d’immigration.

On peut les accompagner légalement dans toutes leurs démarches. Ça fonctionne autant pour les futurs étudiants que pour ceux qui doivent renouveler ou encore qui veulent rester après leur programme et obtenir un permis post-diplôme. C’est très rassurant pour les étudiants d’avoir quelqu’un avec eux qui peut les suivre dans tout ça.

La question du logement

Loger ces étudiants là n’est pas non plus facile. La plupart sont dans les résidences étudiantes du Cégep de Sept-Îles mais certains ont dû être logés dans les résidences nordiques par manque de place.

« On n’a pas encore eu de moment de panique comme je peux le constater dans d’autres régions, même si ce n’est pas toujours facile », conclut la conseillère à l’international du Cégep de Sept-Îles, Kyra Robertson.