Un voyage de guérison sur le Nitassinan de leurs ancêtres

Les participants et accompagnateurs de la première édition du projet Aianishkat, au départ de leur périple. (Photo : Courtoisie)

Le projet AIANISHKAT (de génération en génération), destiné aux adultes de la communauté d’Uashat mak Mani-utenam se conclut avec succès, aujourd’hui 9 juillet avec l’arrivée des 8 premiers participants de cette première édition, ainsi que leurs accompagnateurs. Un voyage de guérison de plusieurs jours sur le Nitassinan.

Il a été possible de suivre le périple sur la page Facebook de Réginald Atshapi, pêcheur innu très reconnu, dont la fille Mélodie Jourdain prenait part au voyage à titre d’accompagnatrice, seulement quatre jours après les funérailles de sa grand-mère Laurette, qui adorait se retrouver sur le Nitassinan, avec son conjoint né sur ces terres.

Les participants se sont préparés durant trois mois pour vivre cette expérience de canot-portage sur le territoire de leurs ancêtres. Ils étaient accompagnés de quatre jeunes motivés à transmettre leurs connaissances à leur tour. Ce projet a été organisé par les Services communautaires d’Uashat mak Mani-utenam. Les participants ont débuté leur périple le 25 juin dernier, 14 jours de découvertes, de courage et de détermination.

Les 12 aventuriers ont débuté leur canot-portage au lac Uashashkushtin (117 miles), pour se rendre au site ancestral et sacré des perches, au lac Matinipi. Ils ont conclu leur expédition cet après-midi, en terminant la descente de la rivière Mishta-shipu (Moisie).

« Bravo à tous les participants, ils ont mis du cœur et du courage dans les portages de leurs ancêtres. Que leur courage se sème à d’autres jeunes innu pour qu’ils puissent vivre dans ce que leurs ancêtres leurs ont légués depuis des AIANISHKAT. Moi je suis tellement fier de nos jeunes de notre communauté. », peut-on lire sur la page Facebook de Réginald Atshapi.