Une 2e année sous le signe de la réussite pour l’Écocentre Tricomm

Publireportage présenté par Tricomm

L’Écocentre Tricomm, une collaboration qui est gage de réussite!

À sa création, l’Écocentre Tricomm s’était donné un plan des plus ambitieux, soit celui de corriger plus de vingt ans de non-gestion des matières résiduelles. On peut affirmer aujourd’hui que ce désir est sur la bonne voie grâce à des femmes et des hommes passionnés qui souhaitent faire une différence pour les générations futures.

Issue d’un partenariat entre la Ville de Schefferville, le Conseil de la Nation de Matimekush Lac John et la Nation Naskapi de Kawawachicamach, cette collaboration se veut exemplaire tant au niveau de la collaboration que de la réussite. Nul ne pourra reprocher aux trois communautés d’avoir légué une terre abandonnée.

Depuis sa création, l’Écocentre Tricomm a su mobiliser les acteurs du milieu ainsi que la population à l’importance de mettre en place des mesures concrètes pour assurer une gestion moderne et efficace des matières résiduelles.

Comme en témoignent les nombreux faits saillants présentés dans son numéro de décembre de l’Éco du nord, l’année 2019 s’est démarquée par la réalisation de nombreux projets porteurs pour Tricomm.

Construction d’un nouveau lieu d’enfouissement en milieu nordique

Après plusieurs mois de planification, la Ville de Schefferville a procédé à l’aménagement d’un nouveau site d’enfouissement au cours de l’été. Voisin de l’ancien site ayant atteint sa durée de vie utile, le nouveau site qui sera en opération pour les 25 prochaines années, se démarque notamment par des mesures de sécurité accrues, autant pour la population que pour l’environnement. Le type de clôture maintenant utilisé empêche notamment les ours de s’introduire à l’intérieur du site qui est également fermé au public.

2019 en chiffres, des résultats qui font la différence

Tricomm tenait, pour une deuxième année, son opération de remorquage de véhicules hors d’usage. Ce sont 19 véhicules lourds et 13 camionnettes qui ont été retirés du paysage et qui seront démantelés pour permettre le recyclage de certaines composantes.

Signe que la population s’est approprié son écocentre, ce sont 383 batteries de voiture qui ont été acheminées aux installations en plus de 240 kilos de piles domestiques.

Les produits électroniques sont également parmi les items les plus récoltés alors que 15 palettes de produits ont été traitées.

Bien qu’ils semblent inoffensifs, les ampoules et les néons représentent un risque pour l’environnement d’où l’importance d’en disposer dans un site de confiance. En 2019, ce sont plus de 1500 ampoules de toutes sortes qui ont été récupérées. S’ajoutent à ce bilan plus de 2000 pneus usés qui autrement auraient terminé leur course dans un site d’enfouissement.

Fort de ces deux premières années riches en réussites, Tricomm poursuit son développement dans la communauté avec la création imminente d’une nouvelle régie inter-municipale de gestion des matières résiduelles. Cette nouvelle entité, composée de représentant des trois communautés, sera responsable du fonctionnement, de la gestion des employés et des projets d’investissement.

Pour le bilan complet de Tricomm, consulter le numéro de décembre de l’Éco du Nord disponible gratuitement en cliquant ici.