Une centaine de femmes autochtones réclament l’engagement du gouvernement contre le racisme

Femmes Autochtones du Québec a mobilisé une centaine de personnes contre le racisme samedi à Québec. (Photo courtoisie FAQ)

Le rassemblement organisé par Femmes autochtones du Québec devant l’Assemblée nationale, samedi, a lancé un message clair au gouvernement de la CAQ. Une centaine de personnes ont réclamé une reconnaissance du racisme systémique et des actions concrètes pour y mettre fin.

Le regroupement Femmes autochtones du Québec (FAQ) enjoint le gouvernement du Québec d’adopter le Principe de Joyce. La mère de Joyce Etchaquan, Diane Dubé, a pris la parole devant les manifestants. « Pour la mémoire de Joyce, jamais nous n’abandonnerons la mission qu’elle nous a laissé en héritage », a-t-elle déclaré, en invitant premier ministre à faire disparaître le racisme des hôpitaux.

Pétition Principe de Joyce

La présidente Innue de FAQ, Marjolaine Étienne, a défendu samedi que les circonstances entourant le décès de Joyce Echaquan, tout comme les récentes révélations sur la stérilisation imposée sans consentement libre et éclairé, notamment à l’hôpital de Sept-Îles, ont très bien illustré le besoin urgent d’offrir des services dans tous les domaines qui soient sécurisants culturellement.

Femmes Autochtones du Québec a mis en ligne une pétition réclamant que le Gouvernement du Québec reconnaisse l’existence du racisme et de la discrimination systémiques au Québec et qu’il adopte le Principe de Joyce. Les signatures se font en ligne sur le site web de l’Assemblée nationale. La pétition sera déposée en mars par la députée de Québec solidaire Manon Massé, qui était présente à la manifestation de samedi.

Lire aussi : Après les cas de stérilisation à Sept-Îles, on ne peut plus nier le racisme, selon la présidente de Femmes autochtones du Québec