Une chaîne humaine et une distribution de «bons d’épicerie Métallos» avant la fin des 7 jours de grève en Front commun sur la Côte-Nord

À Sept-Îles, les syndiqués du Front commun ont complété 7 jours de grève par une chaîne humaine. (Photo Courtoisie)

Une chaîne humaine sur le boulevard Laure venait clôturer 7 jours de grève en Front commun pour les syndiqués à l’emploi du gouvernement à Sept-Îles. Le coordonnateur des Métallos de la Côte-Nord en a profité pour distribuer des bons d’épicerie aux grévistes les plus déstabilisés par une perte de revenu avant Noël.

«Ce ne sont pas tout du monde à temps plein et bien rémunéré», soutient Stéphane Néron. Les demandes du Front commun sont justes, surtout dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre.

Sur la Côte-Nord le syndicat des Métallos, qui regroupe surtout des travailleurs de l’industrie minière, distribue une quarantaine de bons d’épicerie de 100$ à des grévistes cette semaine à Fermont, Havre-Saint-Pierre, Port-Cartier et Sept-Îles. Les présidentes de syndicats unis en Front commun dans les quatre municipalités identifient des personnes monoparentales ou des couples, dont les deux, sont touchés par le conflit.

Le coordonnateur des Métallos de la Côte-Nord Stéphane Néron a remis des bons d’épicerie pour des grévistes du Front commun, à la présidente du syndicat de l’enseignement de la région du Fer Monica Chiasson. (Photo Courtoisie)

Lors de la chaîne humaine sur le boulevard Laure à Sept-Îles sur l’heure du midi ce jeudi, le message était le même que celui des derniers jours. Le Front commun qui réunit 7000 membres sur la Côte-Nord et 420 000 au Québec veut démontrer qu’ils sont des maillons essentiels aux services publics. Les travailleurs de l’état ont accordé un mandat de grève générale à 95 % au leaders syndicaux si la négociation ne débloque pas dans les prochains jours.