Une citoyenne dépeint un «climat de travail toxique» à la brigade incendie de Sept-Îles

L’efficacité du travail de la brigade de la sécurité incendie n’est pas compromise, assure le conseil municipal. (photo Archives Arsenal Media)

Une citoyenne de Sept-Îles Alix Vaillancourt a alarmé les élus de la Ville hier, se montrant inquiète devant la capacité du Service de sécurité incendie de réaliser son mandat. Qualifiant le climat de travail de toxique, la Septilienne à l’emploi du réseau de la santé prétend que le roulement de personnel chez les pompiers de Sept-Îles est lourd de conséquences.

Le conseil municipal de Sept-Îles aurait commandé en février une enquête indépendante concernant son service incendie. La citoyenne du secteur des Plages s’inquiète de la suspension des démarches de recherche de solutions.

En remplacement du maire Steeve Beaupré, la conseillère Guylaine Lejeune n’a pas voulu commenter sur la place publique un dossier de gestion de personnel. La mairesse suppléante a assuré à la population que le professionnalisme des membres de la brigade incendie est au rendez-vous pour assurer un service de qualité.

Guylaine Lejeune a invité les pompiers à passer par leur syndicat pour les représenter auprès de l’administration municipale. La pro-maire a précisé que les élus sont informés et proactifs dans le dossier, même s’ils s’abstiennent de commenter publiquement.