Une deuxième cohorte certifiée à l’École des leaders des Premières Nations

Dix-sept personnes dont plusieurs de la Côte-Nord, ont reçu vendredi un diplôme universitaire de l’École des dirigeants des Premières nations HEC Montréal.

L’École des dirigeants des Premières Nations, cofondée par le directeur de la Société de développement économique d’Uashat mak Mani-utenam, Ken Rock, en partenariat avec HEC Montréal, a remis vendredi les certificats aux participants de la deuxième cohorte de son histoire.

Dix-sept personnes de plus dont plusieurs de la Côte-Nord ont suivi le programme de perfectionnement intitulé «Devenir un leader transformationnel». La première cohorte avait diplômé une quinzaine de dirigeants, dont les Innus Brian Mark, Mike Mckenzie et Jean-Charles Piétacho.

Cette fois les finissants proviennent de sept Nations et de 10 communautés différentes, dont les deux tiers sont des femmes. «Avec cette deuxième cohorte qui termine son parcours, nous constatons à quel point l’École vient combler un besoin. Déjà, nous constatons l’impact positif sur les participants et leurs communautés.», a déclaré la directrice Manon Jeannotte.

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations, Ghislain Picard, félicite l’engagement personnel des participants. «Le développement de nos Nations n’est plus un objectif, il est en cour», a-t-il déclaré.

Lancée en novembre 2021, l’École des dirigeants des Premières nations initiée par Manon Jeannotte de la nation Mi’gma et Me Ken Rock de la nation Innue, offre des formations universitaires de courte durée dans les communautés, à Montréal.