«Une fin des mesures temporaires à l’assurance-emploi irresponsable», selon Action Chômage Côte-Nord

Des travailleurs de l'industrie de la pêche se retrouveront sans revenu en plein milieu de l’hiver.»

«La fin des mesures temporaires liées à la pandémie en date du 25 septembre à l’assurance-emploi, est un geste irresponsable du fédéral, selon Action Chômage Côte-Nord. Avec autant de vigueur que la députée Marilène Gill, le regroupement déplore le retour du trou noir pour les travailleurs saisonniers. Les libéraux de Justin Trudeau ont promis une réforme qui n’arrive pas, dénonce-t-on.

Les organismes de défense des droits des chômeurs et travailleurs saisonniers soulignent aussi les problèmes de Services Canada dans le traitement des demandes. Actuellement les délais de paiement atteignent des sommets. Plusieurs centaines de milliers de personnes au pays se retrouvent en insécurité financière, alors que le coût de la vie est en forte croissance.

Dans les règles en vigueur à partir de demain, les saisonniers de la région recevront un premier paiement en octobre et se retrouveront sans revenu en plein milieu de l’hiver, déplore la coordonnatrice d’action Chômage Côte-Nord Line Sirois. Des familles dont les deux adultes travaillent dans l’industrie de la pêche vivront durement le trou noir, craint-elle.

La députée de Manicouagan réclame une réforme globale et immédiate du programme, ainsi que la prolongation des mesures temporaires. «Le programme est plein de trous et de lacunes. Un retour à l’ancien régime signifie que six travailleurs sur dix n’auront pas accès aux prestations», calcule Marilène Gill.