Une grande solidarité émerge du confinement qui s’ajoute à l’isolement de la Basse-Côte-Nord

Les liens qui unissent les Anglos, les Francos et les Innus sont profonds, selon les maires de la Basse-Côte-Nord. (photo bassecotenord.com)

Le préfet Randy Jones est fier de voir Anglophones, Innus et Francophones unis dans le confinement en Basse-Côte-Nord. Dès le début de la pandémie, les Coasters déjà habitués à l’isolement, ont voulu se protéger davantage.

Le coronavirus est en train de transformer la Basse-Côte-Nord, selon Randy Jones. «Tout le monde navigue dans le même bateau. Les Coasters ont vite compris le danger pour une population vieillissante.»

Le préfet assure que les règles de distanciation sociale sont respectées, même si aucun test de dépistage ne s’est avéré positif en Basse-Côte-Nord. Les mêmes mesures que partout ailleurs au Québec, s’appliquent dans les commerces, pour le transport de la marchandise essentielle et pour les pêches commerciales. Selon Randy Jones, les Rangers jouent un rôle rassurant auprès des aînés en Basse Côte dans cette crise.

Randy Jones, préfet Basse-Côte-Nord