Une saison de croisières internationales record en vue sur la Côte-Nord

Les Innus de Uashat mak Mani-utenam occupent une place grandissante dans l'économie régionale. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)

De retour d’un événement regroupant l’industrie mondiale en Floride, l’Association des croisières du Saint-Laurent remarque un intérêt grandissant pour le Québec. La deuxième année de la relance post-Covid s’annonce des plus prometteuses avec plus de 300 escales de croisières internationales en 2023 pour la plus longue saison de l’histoire au Québec. Trois des neuf escales de ces navires chargés de touristes qui entrent dans le Saint-Laurent sont situées sur la Côte-Nord.

La reprise après deux ans avait été plus que positive l’an dernier avec une longue saison du 6 mai au 21 octobre et 17 navires au Port de Baie-Comeau. Destination Sept-Îles Nakauinanu a accueilli 11 navires, 8576 passagers et 5825 membres d’équipage. Havre-Saint-Pierre a reçu son plus gros bateau de croisière à vie avec plus de 3000 personnes à bord en septembre 2022.

43 navires, 300 escales

L’Association des croisières du Saint-Laurent a fait équipe avec l’Alliance Canada Nouvelle-Angleterre pour tenir un kiosque à Fort Lauderdale lors d’un événement réunissant 20 000 personnes de l’industrie internationale. Le directeur René Trépanier confirme que 43 navires différents mouilleront dans les eaux du Québec pour la plus longue saison de l’histoire débutant aux Îles-de-la-Madeleine le 23 avril.

Une douzaine de bateaux de croisière navigueront sur le Saint-Laurent pour la première fois en 2023. «L’an dernier, nous avions fixé la saison 2025 comme objectif pour atteindre la même performance qu’en 2019 et nous sommes très confiants de pouvoir l’atteindre plus tôt que prévu», avance le directeur de l’Association des croisières du Saint-Laurent René Trépanier.

Gérer une forte croissance

Rappelons que la saison dernière, la situation sanitaire exigeait que les capacités à bord des navires soient réduites. Ainsi seulement 266 601 passagers ont fait partie des 248 escales dans les neuf ports en 2022. Cette année, ce sont plus de 460 000 passagers qui sont attendus au Québec.

Au fil des ans, le Saint-Laurent et la destination Canada Nouvelle Angleterre, dont il fait partie, se sont taillés une place de choix dans l’industrie internationale en forte croissance. «Notre destination a une offre diversifiée qui répond aux besoins des différentes clientèles. L’Association veut donc poursuivre son développement de façon durable afin de bien gérer cette croissance», souligne René Trépanier.