Une simple formation aurait sauvé une vie chez ArcelorMittal, selon les Métallos

Le soudeur Vincent Bigonnesse est décédé dans ce tunnel inondé lors d'une panne électrique à la mine du Mont Wright. (photo CNESST)

Le Syndicat des Métallos soulève de sévères préoccupations à la suite du rapport d’enquête de la CNESST rendu public jeudi concernant l’accident ayant coûté la vie à un travailleur et blessé un autre à la mine du Mont‑Wright d’ArcelorMittal à Fermont en septembre.

«Les dangers reliés aux inondations des tunnels lors de panne de courant générale sont connus de l’employeur depuis 1972», fait valoir Yves-Aimé Boulay, représentant syndical. «Dans les 10 dernières années, cinq de ces pannes ont inondé le tunnel du concentrateur, la dernière étant mortelle. L’employeur a manqué à son devoir de formation des travailleurs, déplore le syndicat.

Le 22 septembre dernier, le soudeur Vincent Bigonnesse a perdu la vie dans l’inondation du tunnel et son collègue mécanicien a été blessé après une panne de courant générale. Une formation leur aurait montré à ne pas rebrousser chemin comme ils l’ont fait et aller ainsi à la rencontre de la vague, conclut le représentant des Métallos.