Urgent besoin de relève chez Omnisport, toujours profitable aux jeunes

Au cœur du Vieux Sept-Îles, le casse-croûte OmniSport a été repris par la Ville.

Omnisport demeure une organisation rentable, qui rapporte à 18 groupes sportifs et culturels œuvrant auprès des jeunes. L’organisme fondé grâce à un partenariat avec la Ville de Sept-Îles en 1974 a besoin de relève pour survivre.

Malgré les fermetures du Casse-croûte du Vieux-Quai et des cantines du Stade Holliday et du Centre socio-récréatif, Omnisport verse environ 40 000$ par année. L’organisme a rationnalisé ses dépenses et profite de l’opération des cantines des deux arénas, des revenus des affiches et des distributrices dans tous les bâtiments de la Ville.

Le trésorier d’Omnisport André Arthur explique que la réputation de la poutine des arénas rapporte encore aux jeunes de Sept-Îles.

André Arthur, trésorier OmniSport Sept-Îles

Tous les postes bénévoles au comité exécutif sont vacants. La Ville devra peut-être prendre Omnisport en charge, s’inquiète le président sortant Pier Gilbert.

Pier Gilbert président OmniSport

Le Tournoi Fer-O Optimiste reste l’événement le plus rentable annuellement pour Omnisport.