Vandalisme l La rentrée s’annonce compliquée pour ITUM

Des actes de vandalisme survenus ces derniers jours sur l’ensemble des établissements scolaires de la communauté de Uashat mak Mani-Utenam compromettent une rentrée dans de bonnes conditions.

Plusieurs fenêtres ont été brisées par des vandales dans les écoles d’Uashat et de Maliotenam en plus de graffitis à l’extérieur des installations. 

La Directrice secteur éducation d’ITUM, Vicky Lelièvre, craint de ne pas être en mesure de remplacer les fenêtres d’ici la rentrée : « Les délais nous inquiètent. On connaît les enjeux de matériaux disponibles surtout dans la construction. Je pense qu’on ne pourra pas les recevoir avant la rentrée ».

Les lieux ont été sécurisés et les fenêtres sont en train d’être placardées avec du bois dans l’attente des nouveaux matériaux. Des salles de classe sont directement concernées. « C’est pas dans cet environnement là qu’on veut placer nos jeunes » regrette la directrice.

C’est la deuxième maison de vie des enfants et là c’est eux qui payent.

Vicky Lelièvre

Le Conseil a dénoncé les méfaits par voie de communiqué. La directrice compte sur la prévention auprès des parents pour que le vandalisme ne se reproduise plus « c’est un bien commun, une infrastructure qui appartient à notre jeunesse ».

La Sécurité Publique de Uashat mak Mani-Utenam (SPUM) enquête sur ces actes qui ont aussi touchés la maison des jeunes.  Aucune intrusion n’a cependant été constatée.