Vers une grève dans les services de garde, dont au CPE Mur-Mûr de Fermont

Des travailleuses en CPE à Sept-Îles dont celles du centre Sous le bon toit seront en grève ce vendredi 24 septembre.

« Le gouvernement doit bonifier les conditions de travail des éducatrices à la petite enfance pour contrer la pénurie de main-d’œuvre en CPE », confie le président de la CSN Côte-Nord Guillaume Tremblay. Les travailleuses sont pourtant sans contrat de travail et sans offre valable. Les membres du CPE de Fermont ont été les premières hier à voter en faveur d’un mandat de grève de 10 jours.

Le mouvement de grève risque de rejoindre plusieurs CPE, dont ceux de Sept-Îles et Port-Cartier, affiliés à la CSN. Le syndicat mène actuellement une tournée d’assemblées pour consulter les éducatrices des CPE de la Côte-Nord.

Entrevue avec Guillaume Tremblay, président CSN Côte-Nord

«Même si le gouvernement propose une augmentation allant jusqu’à 12 % pour les éducatrices qualifiées, elle demeurera la profession la moins payante de toutes les techniques équivalentes», précise Stéphanie Vachon représentante du secteur des CPE à la Fédération de la santé CSN.

Les travailleuses en CPE revendiquent une augmentation salariale équitable pour tous les titres d’emploi. Elles demandent également des moyens pour donner de meilleurs services aux enfants, dont ceux à besoins particuliers, ainsi que le respect en tout temps des ratios pour la sécurité des tout-petits.