EN IMAGES | Visite du navire de Défense NCSM Max Bernays de passage à Sept-Îles

Le maire de Sept-Îles entouré de représentants du Port de Sept-Îles, de la Réserve navale NCSM Jolliet et de l’équipage du Max Bernays. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)

Quelques dignitaires et journalistes ont eu droit ce vendredi matin à une visite guidée à bord du navire de la Défense nationale des Forces armées canadiennes amarré au quai des croisières du Port de Sept-Îles jusqu’à dimanche. En exercice de rodage dans le Saint-Laurent, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Max Bernays fini de construire en 2022, est équipé pour défendre les frontières nord du pays.

C’est la première fois que Sept-Îles héberge un navire de la classe Harry DeWolf, responsable des patrouilles extracôtières et dans l’Arctique. Quelques membres de l’équipage ont cordialement accueilli les visiteurs ce matin pour leur parler des commodités du navire et des missions qu’il est appelé à réaliser à partir du printemps prochain. En attendant, le NCSM Max Bernays a réussi très facilement à casser le peu de glace qu’il a rencontré dans le fleuve québécois.

Extrait Point de presse du Commandant du NCSM Max Bernays, Collin Fosberg
Le NCSM Max Bernays est presque neuf et dispose d’équipements modernes. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)
Le navire porte le nom de Max Bernays, un premier maître sur le NCSM Assiniboine lors de la Deuxième Guerre mondiale. Il fut reconnu pour ses actions héroïques lors d’une bataille contre le sous-marin U-210. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)
Il y a même un hôpital à bord.
Le navire fait 103 mètres de long sur 19 mètres de largeur, avec la capacité d’un équipage de 85 personnes. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)