Volume record en 2023 | Le Port de Sept-Îles reprend le deuxième rang des ports canadiens

Le Port de Sept-Îles a mobilisé plusieurs leaders du milieu dont le maire Denis Miousse et le vice-chef Kenny Régis lors de son cocktail de début d’année au NCSM Jolliet ce lundi 22 janvier. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)

Le Port de Sept-Îles a atteint un sommet historique alors que 36,6 millions de tonnes de marchandises ont transité via ses installations en 2023. L’ancien record avait été établi en 1979 avec 34,9 millions de tonnes de marchandises. Sept-Îles a reconquis le deuxième rang des ports canadiens en termes de volume annuel d’activité, devant Montréal et derrière Vancouver.

Les statistiques ont été dévoilées lors du cocktail du début de l’année de l’administration portuaire ce lundi. « Ce nouveau jalon revêt une signification d’ampleur à l’échelle nationale en venant consacrer le Port de Sept-Îles parmi les ports d’importance au pays, tout en renforçant le statut de plus grand port minéralier en Amérique du Nord », a commenté le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon. Il était visiblement fier de dépasser Montréal au tonnage de 2023.

Un nouvel élan

L’administration portuaire a connu une année mouvementée avec une refonte de sa mission et une consultation citoyenne numérique intitulée « Ré-imaginez le cœur de Sept-Îles ». Cette démarche visait à récolter des idées de développement pour l’harmonisation des espaces riveraines situées dans le bas de la ville.

Elle fut un franc succès, avec 6819 visiteurs, 55 projets déposés et 748 votes sur la plateforme spécialement conçue. « Puisque 2024 représentera le 25e anniversaire d’autonomie de l’administration portuaire, nous pourrons assurer l’amorce du prochain quart de siècle, fort d’un rapprochement transparent et durable avec nos communautés », de déclarer le PDG Pierre D. Gagnon et le président du conseil d’administration Bernard Lynch.

Tout indique que le Port n’a pas finit de grandir et de fournir à Sept-Îles un levier de développement essentiel. Les liens se tissent dans les zones industrialo-portuaires Port-Cartier-Sept-Îles et l’on constate un intérêt croissant des grands aciéristes pour le fer de haute pureté de la fosse du Labrador qui transite dans le secteur.